Dreambank

Claire Malrieux

Du 3 décembre 2020 au 6 mars 2021

Dans le cadre de la prolongation de l’exposition en hommage à John Giorno décédé le 11 octobre 2019, BAG propose une expérience semblable sous bien des aspects à celle de William Burroughs, reclus dans son appartement-bunker new-yorkais. Le poète y utilisait une Orgone box conçue par Wilhelm Reich, un placard en bois intérieurement recouvert de plomb où il se repliait, pour se ressourcer en énergie vitale.
DreamBank entretient avec la poésie de Giorno et de Burroughs des proximités troublantes, ne serait-ce qu’à évoquer à la Dreamachine (1960) de l’artiste Brion Gysin que les deux poètes appréciaient particulièrement. La posture du solitaire, de l’inactif devant l’écran ouvre des portes sur d’infinis mondes dessinés : énergie, vibration et rêverie s’articulent dans l’univers visuel et sonore de Claire Malrieux.
Si le vitalisme expérimenté par Reich n’apporta rien à la science, en revanche, ses liens étroits avec son maître Sigmund Freud, le relient d’évidence à l’interprétation des rêves. Bien loin d’un simple enfermement en un lieu clos, l’univers de DreamBank développe des perspectives illimitées et font écho aux œuvres qui l’entourent : Catch a falling knife (Giorno), Grid Dancing (Leonor Antunes), Shogun (Mario Botta)…

Je fais les courses au supermarché et je veux en sortir sans incident